Francis Faubert

Francis Faubert revient en force avec Maniwaki, un album décapant de sincérité. Originaire de l’Outaouais, Faubert sème de la beauté dans des terres arides et hostiles. Sa plume raconte l’histoire d’une vérité crue, coincée dans la gorge. Ses mots poussiéreux et saignants s’appuient sur une musique folk brute, la  trame sonore d’un party de garage.

Maniwaki, est un album folk-garage. Il s’inscrit dans la mouvance des projets orchestrés par Dan Auerbach (Black Keys) et Jack White. Au Québec, le disque pourrait musicalement se classer avec les Galaxie et Gros Mené. Toutefois les amateurs de textes sauront apprécier une poésie imagée, poignante, efficace et accessible. Imaginons une mélange de Fred Fortin et Richard Desjardins.

Avec ce deuxième disque, ce finaliste des Francouvertes et récipiendaire du Prix SOCAN au Festival de la chanson de Granby confirme son identité artistique, un équilibre sans compromis entre la musique rock-garage et les textes forts.