Joël Beddows


En tant que metteur en scène, Joël Beddows est reconnu comme ayant un vif intérêt pour un répertoire exigeant et onirique, pour le développement dramaturgique et pour le théâtre pour adolescents. Parmi ses mises en scène, il faut mentionner Le Testament du couturier de Michel Ouellette, Cette fille-là de Joan MacLeod, La Société de Métis de Normand Chaurette, Le Chien de Jean Marc Dalpé, The Empire Builders (version anglaise de la pièce Les Bâtisseurs d’Empire) de Boris Vian et Rage de Michele Riml (traduction de Sarah Migneron), pour ne nommer que celles-là. Il était aussi l’architecte principal du Projet Rideau Project regroupant près de cent artistes d’Ottawa et joué dans le cadre du Magnetic North Theatre Festival et de la biennale Zones Théâtrale en 2009. Tout récemment, il a mis en scène The Lavender Railroad de Lawrence Aronovitch pour Evolution Theatre et Frères d’hiver de Michel Ouellette pour le Théâtre la Catapulte.

En 2004, Le Testament du couturier a reçu le Masque de la meilleure production franco-canadienne; à l’automne 2005, Joël Beddows a reçu le prix John-Hirsch pour son travail en tant que metteur en scène; en 2008, le prix Rideau de la meilleure mise en scène pour The Empire Builders; en 2009, le prix Marcus de l’Association des théâtres francophones du Canada (ATFC) et du Centre national des Arts du Canada pour l’ensemble de son œuvre; en 2011, le prix Rideau de la meilleure mise en scène de la saison une seconde fois pour Swimming in the Shallows d’Adam Bock; et en 2012, le prix Rideau de la meilleure mise en scène de la saison pour The Lavender Railroad et pour Frères d’hiver.

Joël Beddows est aussi le directeur artistique sortant du Théâtre la Catapulte (1998-2010).

Il est actuellement le directeur du Département de théâtre de l’Université d’Ottawa, professeur agrégé et titulaire d’une Chaire de recherche en francophonie canadienne (pratiques culturelles).