Laura Lefebvre

img_6905-2-colo

Laura Lefebvre, quoique théâtrale, n’est ni un personnage, ni une espèce animale en voie de disparition, ni une poupée de cire, poupée de son. Laura Lefebvre, c’est un folk voyageur, jusqu’à l’autre bout de l’univers, au fond de vos têtes, dans les yeux de la vie, qui exploite l’agissement humain et ses diverses anomalies. Au seuil de sa vingtaine, Laura façonne maturément sa guitare et sa voix tantôt feutrée, tantôt modeste aux mélodies lumineuses. Originaire de Beauce, elle s’active maintenant sur la vibrante scène culturelle de Québec.

Depuis la sortie d’Alcaline, son premier extrait, Laura Lefebvre s’est rapidement imposée comme l’un des nouveaux talents à suivre sur la scène musicale québécoise. L’été dernier, elle a assuré la première partie de Yann Perreau à la Place des Arts dans le cadre des Francofolies de Montréal. Elle a aussi fait la première partie de Philippe B à l’Impérial Bell de Québec dans le cadre des Nuits FEQ. Après la sortie de seulement deux extraits, Laura s’est méritée un succès critique enviable de la part de médias et blogues importants tels que Radio-Canada, BRBR, VOIR, ainsi que IX Daily.

Celle qui a été finaliste de la 50e édition du Festival International de la chanson de Granby s’est méritée le prix de la chanson SOCAN avec sa pièce Émile. Elle vous la présente d’ailleurs sur son premier EP, L’amour mécanique; cinq chansons à saveur introspective, co-réalisé par Pierre-Emmanuel Beaudoin (Keith Kouna, Gabrielle Shonk) et Simon Pedneault (Patrice Michaud, Louis-Jean Cormier).