Mélissa Ouimet

L’auteure-compositrice-interprète Mélissa Ouimet fait vibrer ses cordes vocales au rythme du rock depuis plus de 10 ans. Sa carrière musicale n’a cessé de progresser année après année, tournée après tournée. Forte de nombreuses collaborations, Mélissa a, entre autres, réchauffé la foule pour Robert Charlebois, Véronic Dicaire, Éric Lapointe, Martin Deschamps, les Porn Flakes et Sylvain Cossette.

Franco-Ontarienne de tête, mélomane de cœur, Mélissa s’approprie les scènes, les unes après les autres, aussi bien en français qu’en anglais. Mais tenez-vous-le pour dit :  « Le français me tient à cœur, parce qu’il a été mon premier moyen de communication. Je crois que c’est important de rester proche de ses racines et de qui on est. »

Quelque temps après avoir remporté le prix du public à Ontario-pop, Mélissa s’est envolée vers l’Asie, qu’elle a parcourue durant une année complète. Inutile de préciser qu’elle n’a plus de frontière ni terrestre, ni musicale et que son talent et sa témérité n’ont quant à eux plus de limites! Hong-Kong, Kuala Lumpur, Séoul, rien n’arrête une visionnaire comme elle. Venez constater par vous-même la détermination que possède cette artiste qui s’est donnée en spectacle plus de 300 fois en une seule année!

« Peu importe où la vie me mène, je ferai toujours de la musique […] je me donnerai toujours à 200 % sur scène ou en studio. Il faut savoir être reconnaissant envers les gens qui nous entourent. »

Le 1er avril dernier, à la Nouvelle Scène d’Ottawa, devant une foule où étaient regroupés amis personnels, famille, membres de l’industrie et de nombreux médias, armée de sa voix charnue et texturée, Mélissa lançait son tout premier album éponyme.

Dès la première semaine, l’album aux sonorités pop-rock reçoit un très bel accueil se hissant dans le TOP 20 des ventes.

À l’image de l’artiste, l’album rappelle son amour pour le rock, le vrai, au travers une sensibilité bien exprimée.  Réalisé par Gautier Marinof (Marc Dupré, Jérôme Couture et Renée Wilkin) et co-réalisé par Luc Tellier (The New Cities, Blé, Jeffrey Piton)

L’album fait très bonne figure dans les différentes radios du Québec où on peut y entendre les deux premiers extraits, Personne ne pourra m’arrêter et Seule.