OS – la montagne blanche

Texte et interprétation : Steve Gagnon

Musique en direct : Guillaume Bourque et Chloé Lacasse

Mise en scène : Denis Bernard

Producteur : Théâtre Jésus, Shakespeare et Caroline

Un accueil de : LNSGD et le Théâtre Catapulte

* Il y a moins de 48 heures, nous étions fébriles de vous annoncer la venue du spectacle OS – la montagne blanche du 22 au 24 octobre. Il s’agissait d’un retour très attendu du public entre nos murs pour la première fois depuis le mois de mars. Toutefois, les circonstances ont changé rapidement, surtout à Montréal, lieu de résidence des artistes, nous obligeant à réorienter le calendrier pour la présentation de ce spectacle.

Notre souhait, et celui de l’artiste, est de pouvoir vous présenter ce spectacle, cet automne, de vivre et ressentir l’expérience qu’est OS – la montagne blanche. Nous annonçons donc ce spectacle dans notre programmation automnale, sans date fixe, mais avec beaucoup d’espoir de l’offrir.

Si vous voulez recevoir en primeur les dates de mise en vente et vous procurez des billets, inscrivez-vous ici.*

Perdu et meurtri par la mort de sa mère, un jeune archéologue plonge dans un tourment existentiel que rien ne peut apaiser, pas même l’amour de sa copine. Comment devenir un homme digne et responsable, épanoui? Fuyant en Amérique du Sud où l’attendent d’autres vestiges que les siens, il croise Edna, qui l’aide à rediriger ses fouilles en lui-même. Steve Gagnon nous livre avec aplomb un poignant monologue inspiré par les prises de parole du spoken word et du slam, livré avec la complicité de musiciens live. OS – la montagne blanche est une expérience effrénée, mais profondément sensible.

La mise en scène de cette création, datant de 2018, est en cours d’adaptation suivant les recommandations de la santé publique en matière de distanciation physique.

« Livrée avec aplomb, la poésie de Gagnon, déclamée sous forme d’un monologue divisé en trois volets principaux, est telle qu’on la lui connaît, magnifique et sensible (…)  » Roxanne Guérin – MonThéâtre  plus(…)

« Le metteur en scène Denis Bernard est à son meilleur quand il soutire de ses interprètes le maximum d’expression et de théâtralité dans un huis clos émotif, comme ici. Steve Gagnon est souvent renversant en fils éploré  » Mario Cloutier – La Presse  plus(…)

« Entouré de spectateurs que la position verticale oblige à une qualité d’attention bien particulière, juché sur de petites scènes décorées et éclairées dans des styles différents, Gagnon défend une partition franchement poétique, diablement essoufflante, un grand slam livré avec une aisance admirable. » Christian Saint-Pierre – JEU  plus(…)

« (…) les interventions musicales du duo Le Bleu sont d’une terrible efficacité, parvenant à soulever et accompagner tant le texte que l’interprétation de Steve Gagnon. » Jérémy Laniel – Voir  plus(…)

———-

« même je suis fâché contre toi parce que ça fait des mois que tes jours sont comptés
mais que tu décides de partir au milieu de novembre quand tu sais comment l’hiver est long
comment la noirceur d’après-midi me prend à la gorge
comment je passe six mois allongé
à respirer à moitié
maman
je suis clairement pas le premier chat abandonné en ville
mais mes cris sont tellement forts
on dirait que tous les autres pleurent avec moi »